Asptt Montagne Bordeaux

Asptt Montagne Bordeaux

Accueil du site > Catalogue > Piolet Grincheux > Piolet 48 > Ma première à l’ASPTT - 15 & 16 septembre 2012

Ma première à l’ASPTT - 15 & 16 septembre 2012

Nuit des étoiles 2012 -

jeudi 20 septembre 2012

Comme souvent, l’histoire commence rue Virginia, vendredi soir, ambiance "semaine harassante, tu me réveilles quand on arrive". Escale à Pau pour prendre un passager. Casse-croute, je sors une bouteille de vin, zut : j’ai oublié les verres ! Nous ne sommes pas encore assez intimes pour boire à la bouteille mais j’apprécie que personne ne m’en tienne rigueur.

Rezut ! X a oublié ses chaussures ! On sourit, on compatit, on l’interroge sur sa pointure. Je suis décidément en bonne compagnie.

Le reste est à la hauteur. À commencer par nos guides qui ont su nous conduire au sommet malgré vertiges ou petites conditions (je parle pour moi). Assurance et vigilance nous donnent confiance. Sommet magnifique, Lou Campbieilh nous offre un superbe 360. Faute de casse-croute, Je sors ma boîte de conserve : saucisse lentilles à plus de 3000. Pas terrible, la prochaine fois, je prendrai un confit. Notre guide nous ramène à bon port et par le plus court chemin. Mes jambes apprécient. Nous attendons les clés, alors buvons une bière pour montrer notre savoir vivre.

Bel apéro, bon vin, bonne humeur. On reconnaît le gascon à ce qu’il sait rire, se taire si nécessaire et faire un bon usage de la boisson, je suis résolument en bonne compagnie.

Nuit des Étoiles, grâce à Francis et à son télescope, je vois Pégase et un grand cygne traverser le ciel, je comprends (enfin) le mouvement des étoiles, je vois les satellites et les anneaux, pardon Francis, les bandes équatoriales de Jupiter, des nébuleuses et des amas. Magique !

Après une grasse matinée. Ce qui démontre ici aussi une bonne gestion des priorités, nous grimpons au Pic de Madamete, petit sommet d’un très bon rapport qualité/prix offrant un très beau panorama sans trop d’effort. Nous profitons de son confort pour nous offrir une sieste troublée par une horde bavarde, irrespectueuse et en quête de performance. Il faut connaître le pire pour apprécier le meilleur ! Je suis définitivement en bonne compagnie.

Un grand merci aux organisateurs, accompagnateurs et compagnons de route, à très bientôt sans aucun doute.

Bernard


contact | compteur | forum | haut de page