Asptt Montagne Bordeaux

Asptt Montagne Bordeaux

Accueil du site > Catalogue > Piolet Grincheux > Piolet 48 > Un Week End Inoubliable - 06 et 07 mars 2011

Un Week End Inoubliable - 06 et 07 mars 2011

lundi 10 octobre 2011

Ou comment partis skier sur des pentes douces autour du refuge de Linza, nous avons étonnement gravi le pic d’Ansabère.

Ou comment nous avons sauté d’un niveau une étoile à trois étoiles !!! Ah les niveaux de l’ASPTT...

Grâce à notre GO : super Alain.

Vendredi soir, un peu speedés par les embouteillages, nous montons dans le camion rue Virginia, et faisons connaissance : Alain donc, deux mamans avec leurs deux ados, deux escaladeurs fous, un voileux téméraire, et une jolie rousse.

Nous avions décidé de dormir dans la maison de Suzanne à Lescun pour bien profiter de la journée de samedi.

Le matin avant de chausser quelques moments d’égarement, des chaussures trop grandes pour les fixations, des peaux manquantes retrouvées au fond du camion, il manque réellement une paire de bâtons, on retourne à Lescun... et un grand moment pour régler au mieux toutes les fixations, je suis bien contente de savoir que je vais déchausser plus facilement si je tombe...

Donc lever 7 heures, départ à 10h30 !

Nous avons cheminé tout doucement vers le col de Pétragème, route, pont Lamarie, forêt, pic nique aux cabanes d’Ansabère, puis la bavante vers le col, un peu glacé en haut, genre on est fatigué il faut mettre les couteaux...les premières conversions sont difficiles pour certains...

Tout cela sous un ciel bleu marine, bleu turquoise, bleu nuit, j’hésite, des scintillements plein les yeux, des sommets empoudrés à perte de vue, un repos de l’esprit, j’ai trouvé cela merveilleux...

Ce passage sous les aiguilles si réputées, si majestueuses...

Du coté espagnol, un relief plus doux, des combes, des sapins, une belle descente avec une neige sympa. La récompense.

Certains sont un peu vidés, chutes fréquentes, notamment dans la forêt avec des rails, on prend de la vitesse, et pour s’arrêter certains s’accrochent aux arbres, Alain ne perd pas son calme !

Nous arrivons au refuge à la tombée de la nuit..., il est chaleureux et puis c’est connu une grande bière, un copieux repas, de joyeux bavardages, une bonne nuit de sommeil, et c’est reparti !!!

Le lendemain, Alain toujours optimiste, avait décidé de nous faire revenir par le col de Linza, avec une traversée sous le pic pour rejoindre Pétragème, avec quand même le secret espoir de nous emmener au sommet... On n’a pas eu le choix, pour cause de corniche infranchissable, obligés qu’on a été d’aller au sommet !!!, sacré Alain !!

C’est un peu raide, un peu impressionnant pour certains. Deux ne sont pas sûrs de bien négocier leur virage dans une telle pente et décident de descendre avec les crampons, moi j’adore cette sensation !

Mais cette petite peur les a cassé et ils ont fait toute la descente à pied jusqu’au parking...

Il faut dire que la neige avait chauffé puis reglacé, pas évident de tourner donc, d’où l’importance absolue de savoir faire les conversions, à la descente aussi, hum hum... et des chasse-neiges bien écartés dans les chemins...

On a fini à la lampe torche et en compagnie des renards ! Mais dans tous les cas, entraide et bonne humeur sont les deux mamelles du ski de rando.

Dis Alain, tu serais prêt à nous remmener ?

Moi je suis déjà partante !

Laurence


contact | compteur | forum | haut de page